Je suis une femme, j'arrête

Les défis à relever par les femmes pour arrêter de fumer

Lorsqu’elles décident d’arrêter de fumer, les femmes peuvent être confrontées à divers défis. En sachant ce que le sevrage tabagique implique pour certaines femmes, vous pouvez vous préparer au mieux pour réussir votre démarche.

Des études d’envergure ont démontré que les femmes font moins de tentatives de sevrage et qu’elles échouent plus souvent que les hommes. Les médecins demandent plus fréquemment à leurs patients masculins quelles sont leurs habitudes en matière de tabagisme et les conseillent aussi davantage au sujet de la désaccoutumance au tabac que les femmes. Les femmes se voient prescrire moins régulièrement des médicaments à base de nicotine et ces derniers semblent atténuer les symptômes de manque avec moins d’efficacité chez les femmes que chez les hommes.

Lorsqu’on arrête de fumer, il est également important de faire attention à d’autres facteurs liés au mode de vie (surpoids, alimentation peu équilibrée, consommation excessive d’alcool, pratiques sexuelles).

Les femmes et le tabagisme

faits et chiffres

En 2017, 23,3% des femmes fumaient en Suisse, et 16,8% d’entre elles consommaient quotidiennement du tabac. Chez les hommes, ces taux atteignaient 31% et 21,5%. Le plus important pourcentage de fumeuses apparaissait chez les 25-34 ans (30%).

De nombreux facteurs expliquant le début de la consommation de tabac sont identiques pour les deux genres. Il semble toutefois qu’une vulnérabilité émotionnelle, une faible estime de soi et une humeur dépressive soient des facteurs prédictifs plus spécifiques pour une consommation de tabac précoce chez les femmes. Au niveau comportemental, les femmes sont plus sensibles à certains conditionnements. Une réaction aux contraintes, des expériences de vie négatives, le contrôle de l’humeur et des angoisses, les relations sociales avec recherche de communication ou renforcement sensoriel (visuel ou olfactif) influencent visiblement la dépendance à la nicotine. Souvent, les activités socio-professionnelles exposent les femmes à de nombreux facteurs de stress qu’elles veulent contrôler (plus souvent que les hommes) avec le tabac, et ce d’autant plus si leur position socio-économique et leur niveau de formation sont peu élevés. En Suisse, ce dernier paramètre devient un facteur prédictif de plus en plus important pour expliquer le début et la poursuite de la consommation de tabac chez les femmes. La cigarette est donc souvent perçue comme une stratégie pour contrôler le stress, le poids et les émotions.

Fumer est dangereux pour tout le monde, indépendamment de l’âge, et peut entraîner des maladies que l’on pourrait éviter, voire la mort. Pour les femmes, le tabagisme engendre toutefois des risques supplémentaires. Leurs habitudes en matière de tabagisme diffèrent souvent de celles des hommes. Par exemple, les femmes fument en moyenne plus souvent des cigarettes avec un faible taux de nicotine et n’inhalent pas aussi profondément que les hommes.

Risques pour la santé

Les fumeuses ont deux à quatre fois plus de risques que les non-fumeuses de développer une maladie cardiovasculaire et on observe une relation dose-effet. Même si la question divise, il n’est pas exclu que la consommation de tabac soit liée à un risque plus élevé chez les femmes que chez les hommes.

En comparaison avec les non-fumeuses, les femmes qui fument présentent (en fonction de leur âge) un risque plus important d’AVC ischémique et d’infarctus. Les fumeuses sont aussi probablement plus sujettes aux hémorragies cérébrales.

Vous trouverez des informations complémentaires sur les risques cardiovasculaires à l’adresse suivante: https://www.stopsmoking.ch/fr/blog/le-tabagisme-et-les-risques-cardiovasculaires/

 

Cancers

Le tabagisme peut entraîner le cancer du col de l’utérus. Par ailleurs, les différentes formes de cancer du poumon, qui sont la principale cause de décès chez les hommes comme chez les femmes, sont pratiquement toutes dues à la consommation de cigarettes.
Les adénocarcinomes, une forme de cancer associée aux filtres des cigarettes et à une faible teneur en goudron (cigarettes «light»), sont plus fréquents chez les femmes. Ce type de cancer et sa localisation s’expliquent en partie par une inhalation plus profonde, la présence d’un filtre et l’augmentation des nitrosamines contenues dans le tabac.

En ce qui concerne le cancer du sein, un rapport de cause à effet avec le tabac n’est pas exclu. Par rapport aux non-fumeuses, les femmes qui fument présentent en outre un taux de mortalité plus élevé, qui n’est pas seulement dû au cancer du sein, mais aussi aux autres maladies inhérentes au tabagisme. Les fumeuses ont deux fois plus de risques de développer des métastases pulmonaires et ont davantage de complications après une reconstruction mammaire. Une grande méta-analyse a aussi démontré que le tabagisme augmente le risque de cancer des ovaires.

Maladies pulmonaires

Les femmes développent un tableau clinique de la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) différent de celui des hommes. Des études montrent une moins bonne qualité de vie, une détresse respiratoire plus importante et des résultats inférieurs sur la distance parcourue au test de marche. Par ailleurs, les fumeuses perdent plus rapidement leurs fonctions pulmonaires lorsqu’elles souffrent d’une obstruction sévère.

Ostéoporose

En raison de son action anti-œstrogène et parce que les fumeuses ont tendance à avoir un indice de masse corporelle (IMC) plus faible, la consommation de tabac chez les femmes constitue un facteur de risque connu d’ostéoporose. La consommation de tabac a cependant aussi d’autres effets. Elle accélère entre autres la perte osseuse et diminue l’absorption de calcium dans l’intestin, ce qui augmente le risque de fractures, notamment de la hanche.

Affections dermatologiques

Saviez-vous que bon nombre de substances que vous absorbez lorsque vous fumez entraînent le vieillissement prématuré de votre peau, influencent négativement la croissance et la qualité de votre chevelure et favorisent les affections dermatologiques ainsi que les maladies de la gencive et des dents?
La peau est un des plus grands organes du corps humain et le tabagisme nuit au renouvellement cellulaire. Plusieurs études montrent que par rapport aux non-fumeuses et aux fumeurs, le vieillissement de la peau est plus marqué chez les fumeuses.

La consommation de tabac augmente aussi la fréquence et la gravité clinique du psoriasis. On observe chez les femmes un risque élevé de développer une forme sévère de psoriasis, qui n’a pas encore été mis en évidence chez les hommes. Enfin, le tabagisme a une influence négative sur la guérison des plaies et favorise les complications post-opératoires.

Risque d’infection

Toutes les personnes qui fument présentent un risque d’infection plus important que les non-fumeurs. Les infections des voies respiratoires, comme le coronavirus, sont notamment plus fréquentes chez les fumeuses et les fumeurs.

Pour en savoir plus sur les risques liés au Covid-19: https://www.stopsmoking.ch/fr/blog/le-corona-est-toujours-la/

Il faut en outre souligner que la consommation de tabac contribue à l’évolution peu favorable de la plupart des maladies auto-immunes (lupus érythémateux disséminé, maladie de Crohn, polyarthrite rhumatoïde), qui sont de surcroît plus

Fertilité et grossesse

Chez les femmes, la consommation de cigarettes peut entraîner des troubles de la reproduction, une diminution de la fertilité et des difficultés à concevoir. Les travaux de recherche montrent que le tabagisme influence la production des hormones et peut donc compliquer une grossesse. Il est en outre prouvé que certaines substances toxiques contenues dans les cigarettes altèrent le système reproductif et réduisent la fertilité.

Lorsqu’une femme enceinte fume, les substances chimiques présentes dans la fumée des cigarettes peuvent engendrer des complications comme une grossesse extra-utérine. Cette situation très sérieuse entraîne presque toujours la mort du fœtus et parfois aussi celle de la mère. Certains indices laissent en outre penser que le tabagisme pendant la grossesse peut conduire à une fausse couche.

Schwangere Frau

Ménopause

Les chercheurs ont découvert que les fumeuses sont ménopausées environ une année plus vite que les non-fumeuses. C’est un paramètre important, car l’âge de la ménopause peut augmenter les risques de maladies osseuses et cardiaques ainsi que de cancer du sein.

Facteurs favorisant la rechute

Pour de nombreux fumeurs, les émotions négatives et les souvenirs liés à la consommation de cigarettes sont des facteurs déclencheurs très forts et certaines femmes y sont particulièrement sensibles. Cela signifie que le stress ou un sentiment de tristesse peuvent compliquer le sevrage tabagique. La vue ou l’odeur d’une cigarette peuvent aussi éveiller l’envie de fumer. Un état dépressif constitue également un facteur de rechute.

Apprenez comment gérer ces moments délicats sans cigarettes. Cela peut vous aider à éviter les situations risquées et à ne pas craquer.

Vous pourrez ainsi mieux maîtriser les difficultés liées au sevrage tabagique. Il est recommandé d’anticiper les situations liées à une importante charge émotionnelle grâce à une thérapie comportementale et cognitive et il faut identifier régulièrement les états anxieux et dépressifs et les traiter.

Symptômes de manque

Pour de nombreux fumeurs, les émotions négatives et les souvenirs liés à la consommation de cigarettes sont des facteurs déclencheurs très forts et certaines femmes y sont particulièrement sensibles. Cela signifie que le stress ou un sentiment de tristesse peuvent compliquer le sevrage tabagique. La vue ou l’odeur d’une cigarette peuvent aussi éveiller l’envie de fumer. Un état dépressif constitue également un facteur de rechute.

Apprenez comment gérer ces moments délicats sans cigarettes. Cela peut vous aider à éviter les situations risquées et à ne pas craquer.

Vous pourrez ainsi mieux maîtriser les difficultés liées au sevrage tabagique. Il est recommandé d’anticiper les situations liées à une importante charge émotionnelle grâce à une thérapie comportementale et cognitive et il faut identifier régulièrement les états anxieux et dépressifs et les traiter.

Schwangere Frau

Poids

Vous n’êtes pas la seule à avoir peur de prendre du poids après l’arrêt du tabagisme. En effet, un grand nombre de fumeuses partagent cette crainte. Pensez à tous les aspects positifs du sevrage tabagique comme l’amélioration de votre apparence et de votre bien-être. Arrêter de fumer peut vous aider à prendre confiance en vous et à relever d’autres objectifs en matière de santé. La crainte de prendre du poids ne doit pas vous dissuader d’arrêter de fumer; décidez simplement de faire du sevrage tabagique votre priorité.

La prise de poids se situe en moyenne entre 2 et 5 kg. Il est recommandé d’adopter une alimentation saine composée de beaucoup de fruits et de légumes et de faire régulièrement de l’exercice. Il faut éviter un régime strict, car il augmente le risque de rechute.

Thérapie comportementale et cognitive (TCC)

Plusieurs études ont montré que le taux de rechute est plus important chez les femmes que chez les hommes, surtout après six mois d’abstinence.
Une thérapie comportementale et cognitive, un soutien pharmacologique adapté au degré de dépendance à la nicotine (substituts nicotiniques ou bupropion) et un encadrement psychologique sont des mesures efficaces chez les fumeuses.
Une grande peur des obstacles liés à l’arrêt du tabagisme comme la prise de poids ou l’apparition d’un épisode dépressif est souvent évoquée. Une thérapie comportementale et cognitive peut donc vous aider à accepter une légère prise de poids, ce qui favorise la réussite du sevrage.

Une aide à l’arrêt du tabac est disponible à la ligne Stop-Tabac.

Stratégies de gestion

Sport
Vous pouvez vous concentrer sur votre sevrage tout en faisant d’autres choses bénéfiques pour votre santé. Le mouvement est une bonne manière de ne plus penser aux fringales et aux symptômes de manque.

Soutien social

Créez-vous un environnement propice à la réussite de votre sevrage: entourez-vous de personnes qui souhaitent vous aider à arrêter de fumer.

Les relations sont essentielles au succès de l’arrêt du tabagisme, en particulier pour les femmes. Vos proches et votre partenaire peuvent vous aider à surmonter vos difficultés et à célébrer les succès qui jalonnent votre parcours. Côtoyer des gens qui ne vous soutiennent pas peut par contre entraîner des craquages ou une rechute. Une bonne planification vous aidera à gérer les différentes situations qui se présentent avec les personnes que vous fréquentez pendant votre tentative de sevrage.

Trouvez celles qui soutiennent votre décision d’arrêter de fumer et demandez-leur de vous aider.

Prenez (provisoirement) vos distances avec celles qui n’appuient pas votre démarche.

Faites un pacte avec quelqu’un dont vous êtes proche et qui fume aussi, et essayez d’arrêter ensemble. Vous vous bâtirez ainsi un véritable système de soutien et aurez quelqu’un qui comprend les difficultés que l’on rencontre quand on veut arrêter de fumer.

Faites une pause «je prends du temps pour moi»
Il n’est évidemment pas nécessaire d’être fumeur pour avoir le droit de faire une pause ou de prendre un peu de temps pour soi, mais de nombreuses femmes se servent de la cigarette comme excuse pour faire valoir ce droit. Souvent, après avoir arrêté de fumer pendant une grossesse, le moment où l’on doit s’isoler est l’un des motifs qui incitent de nombreuses femmes à recommencer à fumer. Après avoir arrêté de fumer, il est donc essentiel de conserver les pauses que l’on s’octroyait, mais sans cigarette, tout simplement.

Thérapies par substituts nicotiniques

Le recours à des substituts nicotiniques peut être pertinent si l’on craint de prendre du poids. Ces aides peuvent permettre de réduire la prise de poids initiale et augmentent ainsi les chances de succès de l’arrêt du tabagisme à long terme.

Utilisés correctement, les substituts nicotiniques constituent une méthode sûre et efficace pour se désaccoutumer du tabac et peuvent doubler les chances de réussir à se défaire du tabagisme.

Frau am boxen

Les femmes face à la publicité pour le tabac

Les femmes sont l’un des principaux groupes cibles du marketing des multinationales du tabac. Elles constituent le groupe visé par l’industrie du tabac depuis le plus longtemps, c’est-à-dire depuis 1925. Aujourd’hui, la publicité adressée aux femmes est surtout électronique.
Dans les publicités, les femmes sont toujours légèrement plus âgées que le public cible: nous avons en effet tendance à suivre nos aînés, peut-être aussi les personnes du même âge, mais jamais les plus jeunes.
La publicité, le produit et l’emballage sont pensés dans le moindre détail. Regardez bien les attitudes du modèle, l’ambiance et les couleurs.

Pourquoi s’adresser aux femmes?

La raison de la promotion des produits à base de tabac et de nicotine spécialement auprès des femmes est très simple: elles fument moins que les hommes. En Suisse, il y a environ 20% des femmes qui fument, contre 30% des hommes. Du point de vue de l’industrie du tabac, il existe donc un potentiel d’augmentation de 50% de ce taux chez les femmes.
Langage publicitaire.
Dans le langage publicitaire, les femmes sont soit des «YAFS» pour Young Adult Female Smokers, soit des «YAF» si elles ne fument pas encore.

Les influenceuses, ou la publicité sur les réseaux sociaux

Les influenceuses et influenceurs font la promotion des produits à base de tabac et de nicotine. Seuls quelques exemples sont donnés ici, mais le nombre d’influenceuses et d’influenceurs est presque infini.

La plupart sont des femmes, payées pour utiliser sur leurs publications les hashtags de l’industrie du tabac, ce qui fait de la publicité pour les produits, comme dans cet exemple du mannequin suisse Tamy Glauser:

Instagram Tamy Glauser
Quelle: screenshot @tamynation Instagram account

Tamy Glauser a effacé cette publication entre-temps. D’ailleurs, elle n’apparaît que rarement avec une cigarette sur des photos. Pourquoi dans ce cas cette image est-elle accompagnée du hashtag IQOS? Combien d’argent a-t-elle touché en le mettant? Et pourquoi avoir supprimé cette photo ensuite?

Les trois autres grandes multinationales du tabac – Japanese Tobacco International (JTI), British American Tobacco (BAT) et Imperial Brands – procèdent comme Philip Morris International (PMI). JTI a même des ambassadeurs pour le faire. D’autres agissent plus discrètement et ne s’affichent pas directement comme producteurs (voir Tamy Glauser). Vue d’ensemble de nombreuses influenceuses: Galerie – Where There’s Smoke (takeapart.org)

Dans le monde, 2500 influenceuses et influenceurs sont reliés – ou l’ont été – par seulement sept hashtags de ces cigarettiers. Voici l’exemple de JTI avec le hashtag Forthehunters:

L’aperçu complet des publications contenant l’un des sept hashtags est disponible à l’adresse https://www.takeapart.org/wheretheressmoke/

Mais les femmes sont aussi bien présentes sur les comptes Instagram des multinationales du tabac. Voici un autre exemple d’IQOS, un produit de PMI:

Takeapart

Quelle: https://www.takeapart.org/wheretheressmoke/

 

De nouveaux produits, des produits pour les femmes

Les publicités pour les nouveaux produits mettent surtout des femmes en scène, comme l’appareil à chauffer le tabac IQOS de Philip Morris (voir aussi les deux publicités Instagram ci-dessus) et la cigarette électronique Juul.

Stanford Iqos

Quelle: http://tobacco.stanford.edu/tobacco_main/images_heat.php?token2=fm_heat_st726.php&token1=fm_heat_img44041.php&theme_file=fm_heat_mt083.php&theme_name=IQOS&subtheme_name=IQOS%20Events

vaporized

Quelle: http://tobacco.stanford.edu/tobacco_main/images_pods.php?token2=fm_pods_st655.php&token1=fm_pods_img35520.php&theme_file=fm_pods_mt068.php&theme_name=JUUL&subtheme_name=Vaporized

Les messages

Les femmes qui apparaissent dans les publicités sont jeunes, jolies et minces. Leur minceur est particulièrement mise en avant pour jouer sur les deux tableaux: il y a un parallélisme entre la finesse de la cigarette et celle de la silhouette. Les femmes et les jeunes filles doivent être aussi minces qu’une cigarette – grâce à la cigarette. Ce concept a été développé à l’extrême avec la cigarette «slim», une exagération de la cigarette déjà «mince», et le parfait contraire des gros cigares, qui étaient réservés aux hommes il n’y a encore pas si longtemps. Différentes versions de la cigarette slim ont vu le jour: slim, super slim, ultra slim, slim king (plus fine et plus longue), slender, ou encore long & lean. Les publicités plus anciennes utilisaient des slogans tels que «keeps you slim», laissant entendre que les cigarettes aidaient à garder la ligne. Pour augmenter le contraste, des ombres plus épaisses étaient aussi projetées pour symboliser ce qui se passerait si une femme ne fumait pas.

Botschaften

Quelle: https://www.welt.de/politik/deutschland/video193014705/Tabak-und-E-Zigaretten-Drogenbeauftragte-will-schnell-Tabak-Plakatwerbung-verbieten.htm

Un autre message important pour le groupe cible des femmes est celui relatif à la santé. Aujourd’hui, on met ainsi en avant les produits du tabac chauffé ou les cigarettes électroniques là où l’on faisait auparavant la promotion des cigarettes slim. Et tandis que les anciennes publicités reposaient sur des images positives de femmes attentionnées, mais aussi d’enfants, pour inciter les mamans à fumer, à l’heure actuelle, on souligne le caractère moins nocif des produits (harm reduction).

Les publicités modernes renvoient l’image de femmes libérées, qui ont confiance en elles, alors que par le passé, elles étaient cantonnées à leur rôle de mère. La première publicité destinée aux fumeuses est apparue à New York en 1925. La cigarette était alors présentée par l’industrie du tabac comme un flambeau de l’égalité. Avant cela, il était inadmissible que des femmes fument dans la rue, et les revendications des fumeuses apparaissaient comme de la provocation. Depuis, la promotion des cigarettes s’est faite sous le couvert de l’égalité, et on en trouve des exemples aujourd’hui encore:

Gleichberechtigung

Quelle: https://de.quora.com/Welche-Sitten-und-Gebr%C3%A4uche-der-Deutschen-sind-f%C3%BCr-Ausl%C3%A4nder-ungew%C3%B6hnlich, http://tobacco.stanford.edu/tobacco_main/images_body.php?token1=fm_img4324.php

Des cigarettes pour femmes

Les cigarettes sont des produits astucieux, qui ont été adaptés aux femmes à de nombreux égards. Les marques destinées aux femmes contiennent moins de substances nocives, notamment de nicotine (composition et intensité). C’est aussi le cas des cigarettes light, super et ultralight. Le menthol facilite l’inhalation, raison pour laquelle les cigarettes au menthol sont destinées principalement aux femmes (arômes). Il existe aussi des produits du tabac qui ont été élaborés spécialement pour les femmes, comme les cigarettes slim mentionnées plus haut (taille et forme). Si l’on prend par exemple Virginia Slims, le nom même du produit ne laisse aucun doute sur l’objectif et le public cible.

Gleichberechtigung

Quelle: http://tobacco.stanford.edu/tobacco_main/images.php?token2=fm_st036.php&token1=fm_img0908.php&theme_file=fm_mt013.php&theme_name=Women%27s%20Cigarettes&subtheme_name=You%27ve%20Come%20A%3CBR%3ELong%20Way,%20Baby

Une multitude de marques de cigarettes ont été conçues pour les femmes: Mary Long (Suisse, voir photo), Virginia Slims (voir photo), Eve, Misty, Capri, Max, Satin, More, Style, Glamour, Kiss, Vogue, Kim, et d’autres encore. Et oui… au départ (1925), même Marlboro était une marque de cigarettes pour femmes, avant d’adopter l’image du cowboy en 1954! Toutefois, la marque n’a vraiment percé pour devenir numéro un que lorsque Philip Morris a commencé à ajouter de l’ammoniac aux cigarettes en 1965 pour augmenter l’absorption de nicotine.

Gleichberechtigung

Quelle: https://www.smoke24.ch/mary-long-gelb-soft.html

Design

Le design fait partie intégrante du produit. La cigarette est elle-même devenue un design: un cylindre fin, avec une partie inférieure beige assez courte et une partie supérieure blanche plus longue, que chacun identifie comme une cigarette. Au début, ce design a été repris pour les cigarettes électroniques, alors que cela n’avait rien de nécessaire. Le message était clair: «Je suis aussi une cigarette». Il en va de même avec les cigarettes en chocolat ou en chewing-gum. Le design de la cigarette en lui-même n’est ni féminin ni masculin.

Il est par contre un élément clé d’un marketing bien réfléchi, comme dans le cas de la cigarette slim dont nous avons parlé précédemment. L’emballage vient s’y ajouter. C’est surtout le choix des couleurs qui s’adresse plutôt aux femmes ou aux hommes. Le rouge a un effet agressif, qui parle davantage aux fumeurs costauds, tandis que le jaune se veut plus tendre et s’adresse plutôt aux femmes.

Les couleurs, la forme du paquet et la police d’écriture des marques Glamm et Vogue évoquent davantage des parfums que des cigarettes (à part pour ce qui est des messages de mise en garde).

Les nouveaux produits du tabac ont aussi un design plus précis, qu’il s’agisse des cigarettes électroniques, des recharges préremplies ou des produits du tabac chauffé. En la matière, les produits du tabac chauffé IQOS de Philip Morris sont remarquables: si comme dans les produits usuels, la partie contenant le tabac ressemble à une cigarette, l’appareil chauffant a un design soigneusement étudié… surtout pour les femmes: sa forme, son éclat et sa couleur parlent surtout à un public féminin, et à dessin. Les couleurs sont quant à elles adaptées aux différents marchés: les couleurs préférées des Japonaises ne sont pas les mêmes que celles des Européennes et des Suissesses.

 

Gleichberechtigung

Quelle: https://de.dhgate.com/product/iqos-holder-cap-new-iqos-electronic-cigarette/450164645.html

Contenu fourni par

Kalender
CHEF DU SERVICE DE CONSEIL AUX FUMEURS DE L'USZ ET MEMBRES DU CONSEIL D'ADMINISTRATION DE LA FTG

Isabella Sudano, Prof Dr Med, PhD

Isabella Sudano a développé le contenu sur les femmes et le tabagisme.

Kalender
Analyste et expert en stratégies de marketing de l'industrie du tabac

Martin Bienlein

Martin Bienlein a développé et fourni la section « Les femmes et la publicité sur le tabac ».